IM Barcelone

Une super course de nos gars ce we à l’IM Barcelone:

565éme Olivier : 10h37:26   1h10/5h29/3h43    Marathon de Folie

762éme Arnaud : 10h54:48  1h07/5h08/4h30    Vélo Monstrueux

 

« je mise tout sur la récup » dixit Maître Dudu

J’avais pris cher en 2015 à Zurich en arrivant fatigué et par des erreurs de débutant concernant l’hydratation.
Cette année je reprenais le même chemin mais le XL de Gerardmer m’a ramené brutalement à la raison (les 7 derniers kilo de CAP en marchant avec des crampes qui ont failli me faire plier bagage avant l’arrivée).
Donc ce mois de septembre, dernier mois avant l’IM de Barcelone a été consacré à récupérer : 1 semaine d’arrêt complet après le XL, une reprise tranquille sur 1 semaine avec 1 peu d’intensité jusqu’à la 3ième et une semaine de repos total avant l’IM.
Cette période de récup. m’a donc permis de gérer l’IM de bout en bout sans grosse défaillance et avec lucidité (ce qui évite les erreurs d’hydratation, d’alimentation, de sur régime…).
Calella le 2 octobre 2016 matin, il est 7h quand j’entre dans le parc à vélo après une petite nuit de sommeil car même pour mon 5ième IM je reste stressé la veille du départ. Il fait encore nuit mais la température ambiante est agréable. Je jète un coup d’oeil à la mer et OHHHH MIRCACLE il n’y a plus les vagues de la veille….Oufff !
Dernier petit stress concernant la combi qui n’est pas autorisée pour les pros……mais  elle l’est pour les groupes d’âge…re-oufff.
Gonflage des roues de vélo, enfilage de la combi et hop me voilà au bord de la mer pour un petit échauffement tranquillou… c’est bon la mer est calme et je nage tout en glisse… retour sur la plage, boisson d’attente et surtout attente du départ positionné dans le couloir des 1h10.
8h10 ça y est les pros arrivent, le speaker nous harangue, nous exhorte à taper dans les mains à faire du bruit, énumère les différentes nationalités (c’est vrai que ça vient du monde entier)… mais bon tout le monde reste bien concentré sur sa journée qui va être intense.
8h15 les pros partent suivis des filles pro et enfin les premiers groupes d’âge,…le rolling start nous permet de partir sans être passé dans la machine à essorer et c’est donc tranquillement que je plonge pour les 3,8km qui se font sur une seule grande bloucle le long de la plage (aux bouées des 300m).
L’eau est claire et je croise quelques méduses et parfois un triathlète qui zigzag (hé oui il y en a qui ne savent pas nager droit… moi j’en connais en tout cas, ils vont se reconnaitre). Bref je me focalise sur ma respiration pour bien souffler et inspirer à fond histoire de ne pas cramper et je sors de l’eau en 1h10 comme prévu sans aucun pb….yessss le plus stressant est passé pour moi.
Je prends mon tps sur T1 pour m’hydrater et manger un peu de solide, pour enfiler casque et chaussures et je pars pour le vélo pour deux boucles de 90km le long de la mer.
ça roule bien, je fais tout aux sensations et au 20ième je regarde le compteur … incroyable ça roule à plus de 40km/h … y a un truc …  bien le truc c’est que nous avons le vent dans le dos… donc on va l’avoir dans la quiche sur les 40 km de retour me dis je !
En effet le retour sur Calella est moins rapide et par expérience de rouler dans cette région en été je sais que le vent a deux effets : il use tes muscles mais aussi ta tête car tu as beau appuyer comme une mule t’avance pas et ça énerve. Je gère alors le retour calmement et repars pour la deuxième boucle… re-belotte même punition même motif…. je pose le vélo en 5h29 et j’ai uriné deux fois sur les 180 km donc hydratation ok, yesss.
Sur T2 je prépare mes propres gourdes tant pis si c’est du poids en plus au moins je sais ce que je bois.
Dès le premier kilo je sais que j’ai les jambes….. re-yesssss, un dernier pipi et c’est parti pour un non stop je me cale à 5min au kilo, enfin j’essaye, et ça passe bien sur le premier semi… comme on dit c’est là que les choses ont tendances à se compliquer mais je m’accroche à mon objectif de passer sous les 3h45 au marathon sur IM…. je souffre, je croise Arnaud plusieurs fois et il a l’air de souffrir plus que moi, je finis par le rejoindre sur un ravito, il est à l’arrêt je lui dit un mot mais je ne m’arrête pas sinon je ne repars pas c’est sur…
Enfin les 5 derniers kilo là j’ai l’impression de voler (en fait pas du tout mais plus rien ne pourra m’arrêter, ça dans la tête c’est sur)…
La ligne ouhaaaaa je découvre mon tps moins de 10h45 mon objectif de départ….  re re re yesssss.
Un petit gel sucré et un peu d’eau et ça va nickel …. je passe devant la tente à perf qui est bondée ! ce sera sans moi cette années YESSSS. Je récupère mon sac de rechange, la douche et je reviens dans l’aire d’arrivée je cherche Arnaud rien pas là, je prends alors une soupe et une salade de riz et enfin une petite bière avec un italien (on se comprends pas bien mais on s’en fout on est content).
Un petit massage et je récupère mon biclou pour rentrer à l’hôtel… nouvelle petite collation devant la télé et hop au dodo, faut récupérer car le lendemain 10h de voiture m’attendait.
De retour depuis lundi soir et déjà le boulot mais regonflé à bloc du côté sportif….bon maintenant on va quand même passer en mode hiver avec la petite couche de gras qui va bien.
Merci pour vos encouragements et vos félicitations.

Comments are closed.